Cellule de crise Plan Blanc dans les centres hospitaliers.

Hôpital, cellule de crise et plan blanc

Pour pouvoir parler de la cellule de crise plan blanc à l’hôpital,  j’ai parcouru en long et en large, l’excellente contribution du Docteur Bernard Kron, publiée dans le magazine santé en début 2014, qui fait un état des lieux sans concessions du monde hospitalier et de ses dérives.

Astreinte Technique hospitalière

Le système hospitalier français se dégrade, gouffre financier, désorganisation totale, départ des chefs de services compétents, dysfonctionnement des soins… quelle tristesse, alors que vers les années 1990, L’OMS classait en première position le système sanitaire français, nous en sommes très loin aujourd’hui, moins de 25 ans après.

Si l’on suit les experts, ce sont les 3 plans 2002/2007/2012, plus les 35 heures, plus la volonté de vouloir le gérer comme une simple PME, la suppression des concours (1968), la concentration des grands plateaux techniques et le gigantisme centre hospitalier (Hôpital Sud Francilien Evry-Corbeil, 1100 chambres, 26 blocs opératoires), qui ont eu raison de l’excellent système sanitaire français, vanté par tous, à la fin du siècle dernier, avec pour  conséquences :  une clinique privée ferme chaque semaine en France.

Le déséquilibre entre les soignants et les administratifs tend à s’aggraver. Les strates administratives se superposent (jusqu’à 9 dans certains grands centres hospitaliers). Disposer d’un sureffectif ou empiler les processus de qualité n’est pas une solution, comme le fait remarquer l’auteur de l’article :

“Le sureffectif n’empêche pas les dysfonctionnements. Les soignants s’usent face aux obligations administratives, à la traçabilité, aux référentiels, aux mises aux normes, aux principes de précaution et à l’accréditation,  illusoires pour la qualité”.  “L’hypertrophie de l’hôpital a crée des monstres de plus de 100.000 M2 (Sud Francilien, Toulouse, Strasbourg et d’autres), qui cannibalisent les cliniques et sont très budgétivores (99 % de la dotation MIGAC, va directement aux hôpitaux)”.

Le plan blanc,  les urgences et la cellule de crise

Comment gérer une cellule de crises dans un hopital?

cellule de crise hopitaux

La récente crise Ebola, a mis en avant la nécessité d’actualiser et de dépoussiérer les plans blancs et le gestion des cellules de crise, qui ont pour objet d’organiser l’accueil, la prise en charge d’un massif afflux de victimes, conséquences d’un accident ou d’une catastrophe.

Le plan blanc est régi par des dispositions législatives Articles L3131 du code de la santé publique, par de nombreux décrets,  et multiples circulaires publiés depuis, ses principales dispositions sont de recenser les moyens matériels et humains à mobiliser pour y faire face, dont nous en citons quelques-unes :

  • Une des principales mesures consiste à mettre en place une cellule de crise
  • L’Organisation et le maintien sur site de personnels volontaires
  • Le rappel gradué de personnes absentes et/ou en repos (volontaires d’abord)
  • Le recours à des moyens d’aide associatifs.
  • etc, etc etc.
  • Sans oublier que le plan blanc, peut se compléter aussi dans l’établissement par un PCA ou plan de continuité de l’activité.

Cellule de crise plan blancSupervision, Contrôle, Sécurité, Automatisation ce sont les processus clés de notre application. ! La supervision de vos infrastructures et systèmes internes évitera que des centres de profits ne deviennent des centres de coût. Le simple exemple du serveur de taxation des appels téléphonique tombe en panne combien cela coûte ? 

Ces exemples et bien d’autres sont vécus au quotidien par tous les décideurs ou chefs d’établissement. MEMOGuard ® Santé leur permet ainsi de faire face à toutes situations de crise avec un coût minimal et une efficacité maximale.

Astreinte Technique hospitalière : C’est un outil de gestion des alertes qui permet de contrôler les alarmes envoyés aux personnels d’astreintes dans la fonction publique hospitalière, clinique, centre hospitaliers, urgentiste, SAMU.

MEMOGuard® Santé veille et informe le personnel d’astreinte, jusqu’à ce que l’alerte soit prise en charge et résolue :

  • cellule de crise plan blanc.
  • Déclenchement alerte Ebola
  • L’organisation d’une cellule de crise.
  • Le maintien ou le rappel du personnel hospitalier.
  • Un système d’information qui s’interrompt.
  • Une baisse ou hausse de température, anormale.
  • Un accès non contrôlé dans une salle à une heure indue.
  • Une alarme qui se déclenche et qui n’est pas répercutée.
  • Une détection de présence de gaz ou de fumée, inhabituelle.
  • Une coupure électrique non signalée, un groupe électrogène en anomalie.

La Solution MEMOGuard permet de gérer et manager une cellule de crise. MEMOGuard a la capacité de faire réunir simultanément toutes les personnes concernées pour manager la cellule d’urgence et agir en conséquence de l’importance de la situation.

Quelques références dans le monde médical:  La solution qui maîtrise le hasard. 01.60.53.60.53
Le Centre Hospitalier de Strasbourg, Centre Hospitalier de Douai, CHU de Clermont Ferrand, Clinique de la Forêt, SOS Médecins,  GE Medical, SAMU, Etablissement Français du sang…