Gestion Sureté Aéroportuaire, Transport, Nucléaire

Ce second article sur la SURETE / SECURITE ou bien la Gestion Technique de la Sureté  , vient en complément du premier, déjà publié sur notre site, il a pour objet de détailler un peu plus, de quoi nous parlons, et d’expliquer un peu plus, et si nécessaire dans certaines cas, d’entrer dans les détails.

Gestion technique Sureté – Sécurité

Les techniques évoluent, et si par le passé, pour aborder la sureté, quelques phrases suffisaient, aujourd’hui, il est plus que nécessaire de tenir compte de la technologie et de la réalité au quotidien. Tout le monde sait aborder et peut parler de la GTB (Gestion Technique d’un Bâtiment), de la GTC (Gestion Technique Centralisée), aujourd’hui, il est nécessaire en plus de parler de la GTS (Gestion Technique de la Sureté).

En plus de tous les autres paramètres, nous aborderons aussi, la supervision et l’hyper vision,  hypervision (MemoGuard), le Monitoring,  la Domotique, pour compléter ce qui est proposé par ailleurs, les contrôles d’accès, la détection, la protection périmétrique, la géolocalisation, la vidéo surveillance, la sécurité incendie, en bref tout l’aspect sécurité et sureté d’un lieu ou bien d’un bâtiment, incluant le contenant et son contenu.

Supervision, il s’agit de mettre en place des outils évolués et complexes, pour vous remonter des informations, qui permettront au gestionnaire de prendre les bonnes décisions. Parfois même, l’outil  lui-même pourra corriger les éventuelles erreurs trouvées (exemple : fermer le système et relancer le système, arrêter un script, relancer un autre script), et très souvent ils sont couplés à d’autres, pour simplement traiter les informations reçues (Nagios, Contacts Secs, Capteurs humides, Capteurs en tous genres.. etc etc), MEMOGuard, peut être couplé à pratiquement tous les outils existant sur le marché, qu’ils soient du marché propriétaire, ou bien du monde libre, et la plupart des protocoles y sont gérés.

Monitoring, les dispositifs comprennent et du matériel et du software, et les softwares sont suffisamment intelligents, pour vérifier des valeurs, et prendre des mesures, pour revenir à une situation initiale ou normale. Toutes ces fourchettes de valeurs, sont prédéfinies, pour apporter une souplesse de gestion et faire en sorte que les systèmes fonctionnent, selon les conditions optimales.

– Gestion à distance, Une fois l’alarme détectée et signalée, il peut être nécessaire de prendre la main et de gérer à distance. Cette gestion à distance, appelée parfois aussi, gestion centralisée, peut immédiatement permettre en temps réel, d’exécuter des actions exceptionnelles ou non, prévues ou non initialement, le gestionnaire ayant la main, pourra agir à sa guise. Il pourra intervenir sur l’ensemble des systèmes, en configurant ou en reconfigurant les seuils et autres exigences du système d’information.

– Domotique,  terme relativement récent qui définit un ensemble d’outils et de techniques utilisées dans les bâtiments et les maisons individuelles. Il s’agit de pouvoir centraliser et contrôler toutes les fonctions importantes d’un bâtiment (chauffage, éclairage, volets, électricité, etc etc). La sécurité fait aussi partie de la domotique, et il sera  possible à distance de contrôler son alarme, d’ouvrir un portail, et de déclencher la vidéo surveillance via son smartphone, comme si vous y étiez sur place. La voix prend aussi une part prépondérante, et il vous sera possible d’échanger avec le visiteur, comme si vous étiez à l’intérieur du domicile.

– Sécurité Incendie,  en premier lieu, la réglementation vise à protéger les vies humaines, même si les assureurs en tous genres, n’arrêtent pas de proposer des mesures, pour sauvegarder les biens d’équipement, et tous les biens matériels. Les trois clés à respecter sont :

  • L’évacuation des personnes, des lieux affectés pour les mettre à l’abri,
  • La limitation de la propagation du sinistre (fermeture des accès et des portes)
  • La facilitation de  l’accès aux sites, aux personnels concernés (pompiers, secours)

 

De nombreux textes techniques ont été publiés sur les sujet, afin de prendre en compte, les typologies de lieux concernés, bâtiments, lieux publics, recevant ou non du public, leur emplacement, leur hauteur, les maisons individuelles, les zones à risques, les installations classées ou non, selon la norme SEVESO, etc etc.

Pour en savoir plus sur le sujet, un ensemble de référentiels ont été publiés, dans le cadre de la prévention et la maitrise des risques, ce sont les référentiels APSAD Lien

Pour compléter les informations sur la sécurité incendie, nous recommandons de lire les normes très détaillées et généralisées publiées, par l’AFNOR Lien

 

– Contrôle d’accès,  fait essentiellement pour sécuriser et gérer au mieux les accès physiques à un bâtiment ou à un centre sécurisé (centrale nucléaire par exemple). Le contrôle d’accès peut se séparer et se présenter en deux parties, les accès physiques par eux-mêmes (dispositif qui permet à une personne contrôler d’accéder à un bâtiment par exemple) , et les accès logiques, qui en plus du contrôle physique permet d’accéder aux informations des données informatisées d’un site.

– Protection intrusion,  selon les sites spécialisés, et tous incidents confondus, il se produit en France un sinistre-intrusion toutes les 90 secondes, d’où la nécessité de disposer d’un ensemble de surveillance ou de télésurveillance adapté, avec prise des empreintes et de photos si nécessaire. La dissuasion n’en sera que meilleure, si l’alarme est couplée à une alerte vocale, et qui permettra une intervention sur site, ou bien une information auprès des forces de l’ordre, après la levée de doute préalable.

 

Enfin comment ne pas aborder, ces sujets qui sont tant d’actualité, dans une période aussi mouvementée.

Gestion  Sureté Aéroports –  Les incidents de l’aéroport de Bruxelles, après tant d’autres ont mis en évidence, la nécessité de contrôler au maximum, les trafics aéroportuaires, au-delà des contrôles habituels, cartes d’embarquement, identité, bagages, portiques, sacs à main, ordinateurs, des focus particuliers sont portés sur les voyageurs, avec des contrôles aléatoires, en plus de vérifications habituelles.

Gestion Sureté NucléaireEn France, c’est l’ASN, qui est chargée de contrôler tous les sites liés au nucléaire. Après le gravissime accident de Tchernobyl en 1986, l’Europe et tous les pays membres de l’AIEA ont souhaité renforcer la sureté nucléaire, et de nouveaux traités ont vu le jour 1996, traité-convention de la sureté nucléaire (CNS), à ce jour ce sont 77 pays qui ont ratifié le traité, comprenant l’ensemble des pays dotés du nucléaire, qu’il soit civil ou militaire, et ce n’est pas l’accident survenu en 2011, a Fukushima au Japon, qui fera baisser la garde. En France, c’est le ministère des armées qui est chargée de superviser cet aspect de la sureté, en plus de l’ASN.

Alerte Sureté Nationale, la Sureté Nationale est codifié, selon plusieurs schémas et plusieurs codes d’utilisation. Les référents Sureté Nationale, sont des agents spécialisés ayant suivi une formation adaptée aux circonstances, ce sont des policiers ou bien de gendarmes, qui ont une connaissance du terrain, et une parfaite connaissance des procédures judiciaires. A ce jour dans chaque département il existe un référent, soit en zone de police, soit en zone de gendarmerie, spécialisé dans toutes les techniques usuelles et adaptées à ces contextes.

Nos solutions de gestion technique :

Pour en savoir plus   :