Le monitoring, la Supervision et ses principaux protocoles reseaux

Outil de Supervision Les protocoles de supervision réseaux

  • La Supervision, comment la définir ?

La supervision, dénommée aussi surveillance informatique ou monitoring, est le procédé qui consiste à Contrôler et Vérifier, l’activité d’un système  informatique.

Les principales solutions de supervision s’intègrent dans l’activité quotidienne informatique et permettent de surveiller, analyser, piloter en agissant directement après avoir reçu des alertes informant de potentielles anomalies. Ces alertes peuvent être remontées via des scripts, des mails, des fax, des appels vocaux ou bien par l’envoi de simple SMS d’alerte.

  • La Supervision, pourquoi faire ?

La supervision informatique permet de mettre en avant, les anomalies éventuelles du système d’information de l’entreprise, en alertant et en alarmant dès la connaissance du souci, l’opérateur concerné pourra intervenir à distance et réparer si besoin l’anomalie constatée.

astreinte-mobileTout l’existant informatique et téléphonique de l’entreprise peut être concerné, le courant électrique, les disponibilités réseaux (fibres, adsl), les serveurs, les imprimantes et autres éléments actifs constituant le réseau (hubs, switches, routeurs,  etc.).

Surveiller les systèmes d’information, permet de s’assurer d’une bonne disponibilité des services (imaginez l’arrêt d’un système de paiement par carte bancaire), ou la disponibilité d’un site de vente de billets en ligne (l’impact pour l’entreprise peut être très conséquent).

En détectant toutes les anomalies, on peut alerter par tout moyen à disposition (mail, sms, autres) et prévenir ainsi les défaillances. Une automatisation des tâches permettra de relancer les serveurs et d’intervenir à distance si nécessaire en toute sécurité, en relançant ainsi le service concerné.

Sans détailler la supervision, il convient de noter les 3 grandes classes qui la composent :

  • Supervision des services et applications diverses
  • Supervision des cœurs des systèmes
  • Supervision matérielle et des éléments actifs du réseau.

Les systèmes de supervision utilisent des protocoles, très réglementés par la DMTF depuis 2005, parmi les principaux utilisés, nous relèverons :

  • Les 9 principaux protocoles dans la supervision

1.  La supervision des protocoles IPMI : Intelligent Platform Management Interface

C’est l’un des plus utilisés (vous pourrez à travers ses outils propres IPMITOOLS,  il concerne surtout les serveurs et cette interface intelligente de gestion de matériel permet, entre autres, de contrôler à distance certains composants très sensibles comme les sondes et autres ventilateurs.

2. La supervision des protocoles JMX : Java Management Interface

C’est l’API, qui permet de gérer une application en cours d’exécution. JMX est maintenant complètement intégré dans J2SE à partir de la version V. Certains experts estiment que le JMX est le SNMP de JAVA. (Java Management eXtensions)

3. La supervision des protocoles CIM : Common Information Model

Si l’on se base sur les écrits du DTMF, la norme CIM ou Protocole CIM, comprend en plus du méta modèle, une spécification et un schéma. Le méta modèle pour en définir la sémantique. La spécification qui définit les détails pour intégrer avec d’autres modèles de gestion. Le schéma, ensemble de classes avec ses propriétés qui fournit les descriptions des modèles en réel, incluant le cadre conceptuel structuré en couches distinctes ; modèle de base, schémas d’extension et le modèle commun.

4. La supervision protocole SNMP : Simple Network Management Protocol

C’est le protocole de communication et de gestion simplifiée du réseau. C’est le SNMP qui permet aux administrateurs de contrôler et de gérer (diagnostiquer) tous les éléments actifs du réseau. En langage SNMP on ne supervise pas, on manage, mais le résultat est similaire. Il est composé de 3 éléments essentiels : le superviseur, les nodes (ou nœuds en français) et les agents. Sans entrer dans les détails, c’est le SNMP qui permet de dialoguer entre le superviseur et les agents pour recueillir les objets dans la MIB.

5.  La supervision protocole ITIL : Information Technology Infrastructure Library

C’est une norme, ensemble de bonnes pratiques diront d’autres, pour la bonne gestion d’un système d’information. Né en Grande Bretagne, et populaire en Europe depuis plus de 35 ans, il tend à s’implanter aux USA grâce à l’impulsion de certaines grandes SSII.

Basé sur la CMDB (Configuration Management DataBase), c’est une BDD qui unifie les composants d’un système d’information et qui en plus, permet de comprendre l’organisation et de modifier la configuration si nécessaire. C’est la base même du système ITIL., en positionnant des blocs organisationnels et des flux d’informations, les recommandations ITIL, abordent des sujets aussi variés que :

  • Les productions informatiques
  • Les réductions des risques
  • L’augmentation de la qualité du service
  • L’efficacité globale du système d’information.

6. La supervision protocole SBLIM : Standard Based Linux Instrumentation for Manageability

SBLIM,  Standards Based Linux Instrumentation for Manageability, est nommé par les experts en langage courant SUBLIME.  Il s’applique aux machines LINUX et permet entre autres d’avoir accès aux technologies WBEM (Web Based Enterprise Management). Ce standard est exclusivement mis en avant par IBM qui en assure aussi le développement.

7. La supervision protocole WBEM : Web Based Enterprise Management

WBEM (Web-Based Enterprise Management), ensemble de standards de base intégrés dans les outils de supervision, pour faciliter l’échange entre plateformes et technologies. WBEM sont des standards Internet de gestion, surtout développés pour unifier les environnements dans l’informatique distribuée.

8. La supervision protocole WS-MANAGEMENT : Web Services for Management

WS-Management fournit la méthodologie pour échanger des informations d’administrations à travers les infrastructures IT, spécification fournie par le DTMF. Basé sur les Web Services (SOAP), il est très proche du protocole WBEM.

9. La supervision protocole Windows Management Instrumentation

C’est le protocole pour les plateformes Windows, il étend le modèle du C I M, pour représenter les objets, dans cet environnement. Son interface cohérente et orientée objet, utilise les normes de l’industrie et permet aux informaticiens une utilisation simplifiée des taches de gestion. L’accès aux données sous WMI, que ce soit en local ou a distance, est totalement transparent.

Tous ces protocoles sont normalisés et gérés par la DMTF :  c’est un organisme mondial, où sont regroupés tous le grands constructeurs et donneurs d’ordre, qui met en place et gère les standards de la technologie. La DMTF simplifie la gérabilité de tous ces standards, grâce à la collaboration et à la participation des grandes sociétés mondiales de technologie, ainsi que des principaux constructeurs.

Pour en savoir plus, ils disposent même d’un centre de formation, accessible via Internet, qui permet d’approfondir toutes ces normes et protocoles  centre de formation.